La norme cmi5 regroupe le meilleur des normes SCORM et xAPI

 cmi5, Le nouveau format pour les LMS

cmi5 la nouvelle norme LMSDepuis le mois de juin, les outils auteurs iSpring supportent la publication en cmi5, le nouveau format pour les LMS (Learning Management Systems).

Précédemment, il fallait décider s’il fallait favoriser SCORM ou xAPI pour l’e-learning. cmi5 est un pont entre SCORM et xAPI, qui regroupe le meilleur de ces deux normes pour les LMS.

Cet article vous permettra de comprendre ce qu’est cmi5 et pourquoi vous devriez l’utiliser.

Qu’est-ce que cmi5 ?

cmi5 est une nouvelle norme pour les LMS, développée par ADL (Advanced Distributed Learning Initiative). Pour faire court, cmi5 est un ensemble de règles qui offrent toutes les fonctionnalités de SCORM et xAPI en même temps.

ADL a officiellement annoncé la version “Quartz” attendue le 1er juin 2016. C’est la première version des spécifications cmi5 à être prête pour une implémentation en production.

iSpring et cmi5

iSpring Solutions est l’un des premiers éditeurs à supporter ce nouveau format LMS. Cette nouvelle option de publication a été incluse dans les versions mises à jour des outils auteurs iSpring dès le 2 juin dernier.

iSpring supporte complètement la dernière version des spécifications cmi5, appelée « Quartz ». Pour le moment, il s’agit d’un état expérimental, car il n’y a pas encore beaucoup de LMS officiellement compatibles avec cmi5.

Pourquoi utiliser cmi5 plutôt que SCORM ?

Ces quelques arguments peuvent vous encourager à utiliser cette nouvelle norme au lieu de SCORM.

1. Apprentissage sur des terminaux mobiles en mode hors ligne

A la différence de SCORM, les cours cmi5 peuvent être suivis en ligne et hors ligne. Les apprenants peuvent accéder au matériel pédagogique avec des apps mobiles spécifiques lorsqu’il n’y a pas de connexion internet. La progression est enregistrée et envoyée au LMS une fois la connexion rétablie.

2. Enregistrement de tout type d’activité

Avec SCORM, vous pouvez uniquement stocker des paramètres prédéfinis. Contrairement à SCORM, les données suivies par cmi5 suit ne sont pas limitées. Vous pouvez obtenir des informations détaillées sur les activités des apprenants, telles que :

  • Stocker un enregistrement audio d’un apprenant répondant à une question
  • Stocker une vidéo d’un apprenant effectuant une tâche
  • Stocker un essai écrit par un apprenant

Il est également possible de traquer les images, les fichiers PDF, audio et vidéo, et les simulations.

3. Possibilité d’étudier en dehors d’un LMS

SCORM suit la formation formelle dispensée par un instructeur et laisse de côté une grande partie de la formation moderne qui se déroule en dehors du LMS… comme les jeux, les simulations, les apps mobiles, le social learning. Toutes ces sources peuvent être utilisées et suivies avec la norme cmi5.

4. Implémentation facilitée

Alors que SCORM est compliquée, les spécifications cmi5 ne font que quelques pages. Il fonctionne au-dessus de xAPI, donc si vous connaissez xAPI, il vous sera aisé d’implémenter cmi5.

5. Distribution de contenu

Si vous avez des apprenants un peu partout dans le monde, alors évitez d’utiliser SCORM. Avec cette norme, le contenu doit être stocké sur le même serveur que votre LMS. Cela signifie que les apprenants très éloignés géographiquement doivent être patients avec les temps de chargement de contenu. Cela devient de plus en plus critique dès lors que les modules de contenu gagnent en taille.

Avec cmi5, seule la structure du cours est importée, et non pas le contenu réel. Cela signifie que le contenu lui-même peut résider n’importe où. Vous pouvez choisir de stocker le matériel pédagogique sur un CDN (Content Distribution Network) avec plusieurs serveurs dans votre pays ou même dans le monde. Aussi, lorsque vos apprenants ouvrent le contenu, ils se connectent automatiquement sur le serveur le plus proche.

6. Meilleure expérience utilisateur

Art WERKENTHIN, président de RISC, Inc et membre du comité ADL cmi5, présente les problèmes liés aux fenêtres pop-up avec SCORM.

Il rappelle qu’avec SCORM, vous avez toujours au moins deux fenêtres pop-up, quand ce n’est pas trois : une pour le LMS et l’autre pour le contenu SCORM, voire une troisième pour le contenu SCORM qui décide d’avoir son propre lecteur. Cela pose problème lorsque la machine de l’apprenant est configurée pour bloquer les fenêtres pop-up. Il précise que si vous voulez offrir du contenu sur terminaux mobiles, vous devez oublier les fenêtres pop-up.

Il déclare : « Heureusement, c’est une des premières problématiques à laquelle cmi5 s’est attaquée. Le contenu peut maintenant être lancé dans la même fenêtre que le LMS. Le LMS laisse alors place au contenu ; c’est aussi simple que cela. Lorsque l’apprenant a finalisé le contenu, le contenu disparaît et le LMS réapparaît là où l’apprenant l’avait laissé ».

Et cmi5 par rapport à xAPI ?

La norme xAPI étant très ouverte et offrant tellement de possibilités, le suivi permanent des données s’avère quelque peu complexe. cmi5 apporte aux concepteurs pédagogiques d’énormes possibilités de suivi des données.

Pour conclure…

Aujourd’hui, il n’y a plus à choisir entre l’interopérabilité de SCORM et la flexibilité de xAPI. La prochaine génération des normes e-learning, cmi5, offre ses deux caractéristiques simultanément. Cette version unifiée fait ce que SCORM était initialement destiné à faire : suivre des données illimitées, prendre en charge le mobile learning, et bien plus encore.

iSpring Solutions supporte l’évolution des écosystèmes d’apprentissage. Vous pouvez tirer profit des nouvelles possibilités avec les outils auteurs iSpring. Pour cela, publiez votre contenu pour cmi5 et uploadez-le dans un LMS supportant cmi5. Rendez-vous sur la page officielle des spécifications pour en savoir plus sur cette nouvelle norme.